PA310860__1024x768_

Je n'ai pas encore trié mes photos de l'été, et déjà l'automne est là ! Décidément, je ne tiens pas le rythme. Cependant, ce week-end, nous sommes montés dans les Vosges, voir Papy, Mamie (et leur nouvelle auto !). Accessoirement, cela a permis à Manon de faire ses premiers longs trajets en conduite accompagnée. De l'autoroute, de la montagne, et même un peu de conduite de nuit. Voilà qui la change un peu de son périmètre d'auto-école.
J'ai profité des tons chauds de l'automne pour essayer l'appareil photo de Manon, un reflex numérique Olympus qui lui a été offert à son anniversaire.
Premier épisode, Ribeauvillé en Alsace...

PA310854__1024x768_PA310851__1024x768_PA310853__1024x768_PA310852__1024x768_PA310850__1024x768_PA310848__1024x768_PA310847__1024x768_PA310855__1024x768_PA310846__1024x768_

Évidemment, ces maisons acidulées sont des modèles idéaux pour ce premier contact avec l'appareil. Il manque un peu de lumière, le flash s'actionne sans me demander mon avis. J'essaie de comprendre l'écran qui déborde d'informations... trop compliqué. Finalement j'arrive quand même à éteindre le flash, mais de là à choisir un des innombrables programmes...

Deuxième sujet, juste au dessus du village, une ballade au milieu des vignes Alsaciennes.

PA310859__1024x768_PA310870__1024x768_PA310858__1024x768_PA310861__1024x768_PA310871__1024x768_PA310864__1024x768_PA310869__1024x768_PA310863__1024x768_PA310862__1024x768_

Une brume omniprésente délave un peu les couleurs. Mais petit plus du numérique, j'ai remonté un peu la saturation sur l'ordinateur. L'autofocus est sans faille, ça change de mon argentique tout manuel. En revanche, les contre-jours ne sont pas détectés et plusieurs photos sont vraiment sous-exposées.

Troisième épisode, le lendemain dimanche, une promenade au bord du Lac de Longemer.

PB010880__1024x768_PB010881__1024x768_PB010897__1024x768_PB010888__1024x768_PB010905__1024x768_PB010921__1024x768_PB010887__1024x768_PB010908__1024x768_PB010894__1024x768_

Cette fois, j'ai un peu plus de temps, je parviens à bidouiller timidement l'engin, je trouve un programme semi-automatique où j'ai enfin quelque liberté. Je choisis l'ouverture, la vitesse... enfin je redécouvre les joies de la profondeur de champ. On a tendance à oublier cette technique avec nos petits compacts. Certes, je suis toujours accro à mon vieux Nikon argentique, mais quand même, quel plaisir de pouvoir mitrailler pour choisir ensuite les meilleurs clichés, au calme, devant son écran. Un luxe réservé autrefois à une seule élite de professionnels. Oui, décidemment, le reflex numérique, c'est le "top". Faudra que je m'y mette... En attendant, merci à ceux qui nous aidés à offrir cet Olympus à Manon. C'était vraiment une bonne idée !